Bathysmed

Preuves Scientifiques

Quatres essais cliniques aux résultats concordants

Les essais cliniques DivStress, DivHope, CogniDive et ObeDive illustrent de l’impact profond et durable du protocole Bathysmed. Ces quatre études attestent de la polyvalence et de l’efficacité du protocole Bathysmed, offrant un nouvel espoir et des solutions innovantes pour ceux qui cherchent à améliorer leur santé mentale et physique par des moyens non conventionnels.

DivStress

DivStress a ouvert la voie en démontrant l’efficacité de la plongée dans la gestion du stress, avec des résultats significatifs observés chez les participants par rapport à un groupe témoin. Cette étude a non seulement validé l’approche de Bathysmed, mais a également mis en lumière la durabilité des effets bénéfiques de la plongée sur le bien-être mental.

L’étude DivStress (2015-17) a été une première mondiale démontrant l’efficacité de la plongée dans la gestion du stress.

L’étude clinique DivStress, mise en place par Frédéric Bénéton (cofondateur de Bathysmed) coordonnant une équipe de chercheurs de l’UMR-MD2, de l’IRBA, de l’APHM et de l’INPP, a démontré l’efficacité de la plongée dans la gestion du stress.

L’étude a été menée sur 67 sujets, âgés de 24 à 52 ans, qui ne présentaient pas spécifiquement de pathologie liée au stress. Les participants ont été répartis en deux groupes, un groupe plongée et un groupe témoin dans le cadre de vacances dans deux centres UCPA près de Marseille à la même époque de l’année.

Le premier groupe a plongé pendant une semaine (10 plongées en moyenne), tandis que le groupe témoin a suivi une activité multisports.

Les résultats de l’étude ont montré que seul le groupe plongée a connu une amélioration significative de son état de stress mesuré selon l’échelle de Cohen (PSS) par rapport au groupe témoin.

 

Diminution significative du stress perçu chez les plongeurs - Aucun effet chez les vacanciers sportifs

Beneton et al., Frontiers in psychology, 2017

 

L’étude a également montré que les effets de la plongée sur le stress étaient durables, puisque les participants du groupe plongée ont continué à présenter une amélioration de leur niveau de stress de un à deux mois après le stage, associé à un renforcement de leur caractère « Mindfull ».

L’étude DivStress est la toute première étude publiée sur les bénéfices de la plongée.

Retrouver l’intégralité de l’article ici

DivHope

DivHope a ensuite approfondi les résultats de DivStress en se concentrant sur les individus souffrant de stress post-traumatique. Les résultats ont montré une amélioration notable des symptômes chez les participants suivant le protocole Bathysmed, soulignant son efficacité dans des contextes de stress aigu et chronique.

L’étude clinique DivHope (2017-2018) cherchait à démontrer l’efficacité du protocole Bathysmed sur les symptômes du syndrome de stress post-traumatique (ESPT).

34 volontaires rescapés des attentats de Paris de novembre 2015 et âgés de 20 à 60 ans ont participé à l’étude. Tous présentaient un diagnostic d’ESPT au moment de l’inclusion.

Les mesures réalisées couvraient plusieurs axes :

  • Psychométrie : sévérité et gravité du trouble, bien-être des sujets, échelles de régulation émotionnelle et de pleine conscience
  • Variabilité cardiaque : évolution du tonus sympatho-vagal
  • Enregistrement de la qualité de sommeil (actimètre)

Les mesures ont été faites à l’inclusion (sept-2017), début et fin de stage (Nov-2017) puis à 1 mois, 3 et 6 mois.

Les volontaires ont été tirés au sort et ont suivi soit le protocole Bathysmed en 10 plongées soit une activité multisports.

Les résultats de l’étude ont montré que le groupe plongée a connu une amélioration significative de son état de stress post-traumatique(diminution du score de PCL-5) par rapport au groupe témoin à court terme(fin de stage et 1 mois plus tard). Cette différence est moindre au bout de trois mois, ce qui est vraisemblablement dû à l’effectif réduit des groupes et au fait que les volontaires n’ont pas poursuivi l’activité juste après le stage.

 

Bien que débutant en quasi-totalité avant le stage, plus de 80% des participants à l’étude ont poursuivi la plongée dans les années qui ont suivi, contribuant ainsi à leur rémission.

 

Diminution significative chez le groupe Bathysmed à l’issue du stage

Il existe une tendance à une plus grande diminution chez les sujets Bathysmed/ témoins (F=2,75; p=0,07) au bout de trois mois

 

L’étude DivHope a été financée en quasi-totalité par la fondation d’aide aux victimes du terrorisme. Elle a été approuvée par comité d’éthique Sud-Est VI le 10 octobre 2017 sous le numéro NCT03332290

 

Pour en savoir plus sur l’étude DivHope, vous pouvez consulter le rapport complet de l’étude, cliquer ici.

CogniDive

CogniDive a élargi le champ d’application du protocole en examinant l’impact de Bathysmed sur la qualité de vie et la cognition chez des militaires souffrant de stress post-traumatique. Les améliorations observées dans ces domaines renforcent l’idée que Bathysmed offre des avantages bien au-delà de la simple relaxation.

L’étude cognitive (2018-2019) consistait en l’évaluation de l’impact du protocole Bathysmed sur la cognition dans le trouble de stress post-traumatique chez des blessés psychiques militaires.

Militaires souffrant d’ESPT 

Les premiers résultats post stage montrent une amélioration de la qualité de vie, de la cognition et la physio-biologie des sujets.

L’armée française, sponsor de l’étude, n’a pas encore publié les résultats.

ObeDive

Enfin, ObeDive a exploré l’effet du protocole Bathysmed sur l’alimentation émotionnelle et le stress chez les personnes obèses, révélant une diminution significative du stress perçu et des comportements alimentaires problématiques. Cette étude souligne le potentiel de Bathysmed, en combinaison avec sa technologie propriétaire, dans le traitement de conditions complexes liées au stress sur le long terme.

L’obésité est reconnue comme une maladie chronique depuis 1997 (OMS 1997) avec des causes multifactorielles. Dans le monde, on estime à plus de 2 milliards le nombre de personnes souffrant d’obésité avec une dernière prévalence d’obésité (indice de masse corporelle >30) estimée à 17% chez les adultes. Les personnes obèses font fréquemment face à une forte stigmatisation sociale (discrimination, rejet social) qui vient se surajouter aux pathologies de stress, à la dépression et à des troubles du comportement alimentaire tel que la boulimie. Ces éléments peuvent conduire à une alimentation émotionnelle qui représente alors tout à la fois la conséquence et la cause d’une aggravation des troubles conduisant à de véritables cercles vicieux.

Parmi les stratégies proposées afin de briser ces cercles vicieux, l’activité physique ainsi que la méditation de pleine conscience sont régulièrement proposées. La pérennisation des effets bénéfiques n’est malheureusement pas régulière notamment chez les patients les plus affectés.

 

Le projet de recherche clinique OBEDIVE a permis de comparer, pour des patients en situation d’obésité, une prise en charge (groupe contrôle) hygiéno-diététique et psychologique (parcours pluridisciplinaire) à cette même prise en charge associée au suivi du protocole Bathysmed® (groupe expérimental). 

La population évaluée était composée de 63 patients adultes en situation d’obésité.

 

Le projet de recherche clinique OBEDIVE a permis de comparer, pour des patients en situation d’obésité, une prise en charge (groupe contrôle) hygiéno-diététique et psychologique (parcours pluridisciplinaire) à cette même prise en charge associée au suivi du protocole Bathysmed® (groupe expérimental). L’objectif principal de ce projet était d’évaluer l’effet du protocole Bathysmed® sur l’alimentation émotionnelle des patients obèses en fin de procédure (M2) puis à 3 et à 6 mois de la fin de la procédure (M5 et M8).

Les résultats, en cours de publication, montrent une diminution significative de l’alimentation émotionnelle et du stress perçu pour le groupe expérimental par rapport au groupe témoin, non seulement à la fin de l’exposition au traitement (M2) mais également six mois plus tard (M8). 

 

Diminution du niveau de stress perçu (PSS- Cohen) significative pour le groupe Bathysmed

 

 

Un effet spécifique du dispositif de réalité virtuelle a été également démontré. Ces résultats très positifs ouvrent une nouvelle voie dans le traitement de l’obésité et constituent un espoir pour d’autres pathologies du stress.

L’étude Obedive a été financée par Bathysmed avec l’aide de BPI France.

Elle a reçu l’approbation du comité d’éthique Ile-de-France III le 7 juin 2022 sous le numéro RIPH2G : 22.01819.000151

 

Les résultats de l’étude sont en cours de publication.

Découvrez La méthode Bathysmed